Catégories

Nous contacter

Radars de sol et détecteurs grande profondeur

Publié le : 28/05/2014 21:25:18
Catégories : Guides d'achat

Unduction pulsée, grosse masse, radar de sol, souterrains, cadre… voilà les mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on évoque la détection en grande profondeur qu’on oppose à la détection de loisir. Cette prospection bien spécifique, avant tout réservée aux professionnels, engendre, chez ceux qui s’y intéressent, bon nombre de confusions, d’autant que beaucoup de choses fausses ont été dites ou écrites depuis des années et que bien souvent les fabricants ont tendance à exagérer les performances de leurs produits. Le but de ce guide est de rétablir certaines vérités, de vous éclairer sur cette détection qui nous fait rêver et de vous présenter objectivement ce qui se fait de mieux sur le marché aujourd’hui en termes de machine, selon l’utilisation que vous souhaitez en faire.

Ce qu'un détecteur professionnel peut faire et ne pas faire

Vous rêvez de trouver un trésor, des objets militaires profondément enfouis, un souterrain ou plus modestement une fosse septique ou un tuyau qui fuit à plusieurs mètres de profondeurs, cet article est fait pour vous ! Nous vous proposons le plus grand choix de radars et de détecteurs professionnels, alors laissez-vous guider par nos spécialistes et trouvez la machine qu'il vous faut tout en évitant les arnaques.

  • Profondeur

Les détecteurs Very Low Frequency (VLF) traditionnels de loisir ont une profondeur de détection limitée. Leur usage est dédié à une détection de loisir et ils ne permettent pas de détecter de grosses cibles à plus de 80cm/100cm sous le sol et sont dédiés avant tout à la recherche de petits objets et monnaies isolés. Leur identification des métaux est également imprécise ; vous pouvez éliminer sans soucis les petits objets en fer des autres cibles, mais rien de plus.

Les appareils professionnels grande profondeur sont eux destinés à un usage professionnel, que ce soit dans l’industrie ou l’archéologie. On peut atteindre de très grande profondeurs avec eux selon la cible et le type de technologie utilisés. Il n’est d’ailleurs pas rare de dépasser plusieurs mètres de profondeur. Cependant, là ou un détecteur de loisir se focalise sur les petits objets, un détecteur professionnel grande profondeur excelle sur les grosses masses (armes, caisses, dépots…). Hélas, un détecteur de métaux grande profondeur équipé d'un cadre ne peut pas localiser une pièce car c'est un objet trop petit, idem pour un appareil géophysique.

La plupart des détecteurs ne peut vous indiquer avec précision la profondeur de l'objet enterré, trop de facteur rentrant en compte (nature du sol, orientation de l'objet, métal...). Au mieux on peut extrapoler une profondeur approximative en fonction de la force du signal et de "sa taille". Seuls les véritables radars de sol et certains magnétomètres (appareil géophysiques) sont assez puissants et précis pour vous indiquer avec précision la profondeur d’une cible.

Dans cette logique, si vous recherchez des pépites d’or, nous vous déconseillons dans un premier temps l’acquisition d’un détecteur à cadre ou d’un appareil géophysique et vous conseillons plutôt de vous reporter à notre dossier spécial détecteurs optimisés pépites d’or.

  • Identification des métaux

Aucun détecteur de loisir ou professionnel ne peut vous indiquer la nature d’une cible. Au mieux, certains sont capables de faire la différence entre cibles ferreuses et non ferreuses (SSP5100 et 2100 de DETECH). En ce qui concerne l’identification des métaux, une grande avancée a été faite avec la sortie du GROUND EXPER de la marque allemande DRS qui est le seul détecteur grande profondeur à éliminer très bien les objets en fer quelle que soit leur taille, et à vous donner une idée de la taille, forme et profondeur de la cible entrée. Il est aussi dotée d’une fonction qui lui permet de vous indiquer le degré de conductivité de la cible et si sa signature est celle de l’or. Les résultats que vous pouvez voir en vidéo sont d’ailleurs assez bluffant.

detecteur de métaux Ground Exper

Exemple de scan d'un Ground Exper.


S’ils sont capables de localiser des cibles et cavités à très grande profondeur, les appareils géophysiques ont eux énormément de mal à identifier les métaux, c’est même pratiquement impossible. Nous y reviendrons plus tard.

En conclusion, vous l'aurez compris, les détecteurs "miracles" n'existent pas et ce même si vous avez 50000 euros de budget. Pour trouver il faut chercher et creuser, combiner plusieurs technologies et donc plusieurs machines sinon ce serait trop facile, et le cours de l’or ne serait pas si élevé ! On distingue 4 catégories de détecteurs grande profondeur professionnels : les détecteurs induction pulsée à cadre (pour les grosses cibles métalliques uniquement). Les 3 autres sont des appareils géophysiques et non des détecteurs de métaux: les radars de sol (efficace sur métal et cavités, mais chers et complexes à utiliser), les magnétomètres/gradiomètres (principe se rapprochant de celui des radars de sol) et enfin les resistivimètres (qui en fonction de la résistance de la cible distingue métaux, cavités et même l’eau). En fonction de ce que vous recherchez (métaux et/ou cavités), il faudra vous orienter vers l’une ou l’autre de ces technologies.

1) Les détecteurs à cadre

On associe souvent grande profondeur et technologie induction pulsée. Cette technologie qu’on oppose souvent à celle des VLF a l’avantage d’ignorer l’instabilité du sol liée à la minéralisation, tout en permettant une profondeur accrue grâce à l’emploi de cadre. Un PI, comprenez détecteur à induction pulsée, n’est pas forcément « plus puissant » qu’un VLF, mais sa technologie combinée au fait qu’on puisse lui associer un cadre, c'est-à-dire une grosse bobine protégée par des tuyaux, permet d’atteindre des profondeurs pouvant aller jusqu’à plusieurs mètres, selon le diamètre du cadre et la taille de l’objet détecté. Un détecteur de loisir PI ou VLF généralement équipé d’un disque 30 cm peut atteindre 80cm de profondeur maximum sur une grosse masse ; si vous utilisez un cadre de 1m, vous multipliez donc la profondeur par 3. C’est à peut près la théorie !

détecteur à cadre SPP 5100

A gauche un SSP utilisé avec un cadre, à droite le même avec un disque 45cm

 

Sachez qu’il existe 2 types de détecteurs PI :

  • Ceux qui sont équipés de disque et qui sont dédiés à la recherche de monnaies et petits objets dans une utilisation de type « loisir » ou pour la détection d’or natif (pépites). Les très bonnes performances en profondeur des détecteurs PI de loisir à disque (Garrett ATX, White’s TDI et Minelab GPX/GPZ) à la plage sous l’eau ou sur sable humide (l’eau mélangée au sel provoque des interférences comparables à un sol extrêmement minéralisé, qui rendent la plupart des détecteurs inefficaces) même sur petite cible sont notoires mais elles se font au détriment d’une discrimination quasi inexistante. Attention, on le répète, ces PI spécialisés pour la plage ou les pépites n’ont rien à voir avec des PI pour grande profondeur car on ne peut pas leur adjoindre de cadre.
  • Ceux qui sont équipés de grands cadres. Vous trouverez sur le marché une quantité de PI, quelques fabricants ayant senti l’attrait de certains consommateurs pour cette technologie qui, avouons-le, laisse rêveur ! Puissance accrue, minéralisation ignorée… qui n’a pas un souhaité posséder un tel appareil !? Les PI fleurissent donc sur le marché bien souvent chez de petits fabricants bien souvent issus des pays de l’est. Les PI à cadre sont délaissés par les grandes marques. Afin que vous vous y retrouviez dans cette jungle, nous avons sélectionné pour vous plusieurs détecteurs correspondant à divers types de recherches. Sachez également que si certains PI à cadre proposent des disques optionnels, les performances ne sont pas excellentes sur les petits objets type monnaies car encore une fois, un PI à cadre est un appareil dédié aux grosses masses !

Notre sélection d'appareils PI (induction pulsée) grande profondeur :

Le Ground Exper de DRS

Les SSP 2100 et 5100 de DETECH

NB : Il existe également des détecteurs VLF qui sont équipé de grandes têtes semblables à des cadres et qui fonctionnent sans discrimination c’est-à-dire sans possibilité d’identifier la nature des métaux. C’est le cas du célèbre GTI 2500 avec son Eagle Eye et du White’s TM 808. Attention, avec ces machines, vous ne dépasserez pas 1.5 mètre de profondeur en terrain non minéralisé. Si le terrain est difficile, les performances chutent de manière considérable. Vous pouvez également tester le Relic Striker de Detech et son disque 45cm qui offre quasiment les mêmes performances que les GTI 2500 et TM808 mais qui a l’avantage d’offrir une identification des métaux et de très bonnes performances sur les petites cibles (monnaies) et grosses masses.

2) Les Radars de sol

Le Radar ou GEORADAR permet de détecter des irrégularités (très larges objets, pierres ou cavités) à des profondeurs qu’aucun détecteur même avec un cadre ne peut atteindre. En utilisant une sonde de fréquence (de 100mHz à 2gHz) différente on peut aussi se focaliser sur des cibles plus petites à des profondeurs définies. Un radar de sol n’est pas non plus gêné par un dalle « ferraillée » puisque son signal « traverse » le treillis.

achat vente de radars de sol

Notre radar de sol a localisé une irrégularité dans le sol que nous matérialisons par un piquet

 

Ces appareils, à l’origine, sont réservés à une utilisation professionnelle dans le Génie, le BTP ou l’Archéologie (bien qu’encore très peu utilisés dans ce domaine). Un véritable radar de sol coute plus de 15000 euros HT. La plupart des appareils proposés à la vente sont des magnétomètres ou gradiomètres et pas des radars de sol.

L'utilisation d'un radar de sol implique de nombreuses contraintes : ils sont chers, ils sont peu maniables sur le terrain (un véritable radar de sol ressemble à une tondeuse à gazon) et souffrent d’une faible autonomie (1 à 2 heures), ils ne fonctionnent pas au mieux quand la terre a été remuée ou quand il a plu et sont incapables de distinguer la nature des métaux détectés.

Notre sélection de radars de sol :

3D FInder

Vous l’aurez compris, pour acheter ce genre de machine, il vous faut l’expertise de spécialistes de la grande profondeur. Nous vous recommandons de faire appel à nos conseillers qui seront à même de vous aiguiller vers le modèles le plus adapté (usage professionnel BTP / industrie minière ou chasse aux trésors), et de vous former à leur utilisation, ce que très peu de personnes sont capables de faire en France.

3) Les Magnétomètres et gradiomètres

Ces machines ont un fonctionnement vaguement similaire à celui des radars de sol, cependant ce ne sont pas des radars de sol ! Selon la disposition des capteurs et leur nombre dans l’antenne, on parle d’un gradiomètre ou d’un magnetometre. Ces machines se sont démocratisés ces dernières années. Ainsi, de plus en plus de personnes s’en servent pour trouver d’anciens tunnels, des gisements de minerais, ou des cuves profondément enfouies. Une palette de différentes couleurs permet une identification des divers matériaux et objets, une visualisation de leurs volume et taille. On peut aussi déterminer leur profondeur approximative d'enfouissement par extrapolation de la force du signal.

C’est une technologie basée sur l'émission, la transmission et la réception d'ondes électromagnétiques. Le traitement et l'analyse des signaux captés permettent d'obtenir une image du sous-sol ou de l'intérieur de la structure examinée. Conçus autour d’une ou plusieurs antennes ou capteurs sophistiqués à large bande passante, le magnétomètre /gradiomètre, en émettant des ondes qui pénètrent le sol, reçoit les ondes réfléchies qui sont ensuite analysées via un ordinateur en temps réel (ou non) et retransmises sur l’écran. Ces « irrégularités » dans le sous-sol apparaissent sous vos yeux en 2D ou même en 3D. Le logiciel peut être mis à jour. Il vous faut relier le magnétomètre à un PC portable ou une tablette qui fera les calculs en temps réel.

Bien souvent les fabricants de magnétomètres utilisent des capteurs venant du même fournisseur. Ceci implique de devoir détecter avec le nord dans le dos ce qui n’est pas pratique. La marque DRS propose une nouvelle gamme d’appareils géologiques qui s’affranchissent de cette limite.

Un magnétomètres ne peut pas discriminer les métaux (on peut au mieux supputer qu’il s’agit d’un objet ferreux dans certains cas) ni faire la différence entre une pierre, une chaussure ou une monnaie, car les densités de ces objets sont les mêmes. Beaucoup de fabricant présentent leurs machines comme « le radar miracle », or cela n'existe pas. N’oubliez jamais que radars et magnétomètres détectent les « irrégularités » du sol ; il faut généralement croiser les données avec un détecteur de métaux voir resistivimètre pour obtenir un avis définitif, c’est-à-dire faire la différence entre une pierre ou un objet métallique. Quelque fois, il vous faut même creuser sans savoir ce qui se trouve sous vos pieds.

Notre sélection de magnetomètres/gradiometres:

Il existe de nombreux magnétomètres sur le marché

DRS X1

Acccurate Locators Runabout

DRS X2

4) Les Resistivimètres

D’autres appareils geophysiques sont utilisés depuis quelques années pour la recherche de trésors ou cavités. Il s’agit des resistivimètres. En analysant la résistivité du sol scanné, cet appareil localise également les gisements de métaux (or…), les zones minéralisées, les vides (tunnels, grottes) et même l’eau. La résistivité d’un matériau représente sa capacité à s’opposer à la circulation du courant électrique. Ils s’utilisent avec des sondes plantées dans le sol, reliées à une unité centrale. Certains fonctionnent avec une tension de 12V et ne sont donc pas performants. Attention donc à ce que vous choisissez ! Il existe une version uniquement dédiée à l’eau, le Waterfinder.

Notre sélection de resistivimètres :

DRS ARS et Waterfinder

appareil geophysique

Un Resistivimètre fonctionne grâce à des sondes enfoncées dans le sol qui émettent un courant électrique.

 

Conclusion

Il y a quelques années nous vous avons conseillé les hybrides de type « Jeohunter, Golden King …». La technologie ayant évolué, ce type de détecteurs, bien que polyvalent et attractif en terme de tarif, est maintenant en deça par rapport à ce qui se fait aujourd’hui coté performance. Comme ils utilisent la technologie « VLF de Loisir », ils passent moins bien que sur les terrains minéralisés que les PI ou appareils geophysiques.

Pour ce qui est de la détection de tunnels, cavités ou énormes masses métalliques, le radar de sol ou le magnétomètre s’imposent. Vous aurez besoin d’un appareil geophysique, uniquement si vous voulez trouvez des « vides ». Si vous cherchez uniquement du métal, un PI à cadre suffira.

Pour les gros objets métalliques, un détecteur induction pulsée à cadre fera donc parfaitement l’affaire et sera bien moins onéreux qu’un appareil géophysique. A ce titre, il est bien loin le temps où il fallait recalibrer sans cesse son PI dès qu’on montait trop son disque ou qu’on changeait de type de sol. Elle est révolue l’époque où nous étions condamnés à attendre 45 secondes à l’allumage pour que la « bête daigne bien chauffer ». Les PI de nouvelle génération sont plus légers, plus maniables et plus simples à utiliser notamment chez DETECH. Le Ground Exper de DRS est le premier PI doté d’une véritable discrimination des métaux. Nous vous conseillons de toujours avoir sous la main un 2eme détecteur de loisir avec grand disque (Type Relic Striker ou T2 UPG pack grande profondeur) afin de croiser les données avec votre « PI à cadre » ; ceci vous permettra d’éviter de creuser pour rien sur un objet en fer par exemple.

La société DRS avec son X5 a lancé un appareil réellement innovant puisque c’est le premier détecteur au monde à combiner en une seule machine toutes les technologies et répond donc à peu près à tous les besoins: détecteurs de métaux PI, magnetomètre + gradiometre, et enfin resistivimètre…Avec une telle machine « tout en un », vous pouvez croiser toutes les données et ainsi avoir une idée claire de ce qui se trouve sous vos pieds.

Dans tous les cas attention, les détecteurs qui font des miracles n'existent pas, il y a même beaucoup d'arnaques comme celle des Long Range que nous dénonçons depuis de nombreuses années: http://www.lefouilleur.com/larnaque-detecteurs-long-range/

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire