Catégories

Nous contacter

Les détecteurs de plage

Publié le : 12/05/2014 19:41:48
Catégories : Fiches techniques , Tests comparatifs

Test des détecteurs de métaux pour le sable mouillé de plage

Détecteurs adaptés à la prospection sur les plages : le grand test !

Beaucoup de soit disant « professionnels » de la détection racontant n’importe quoi sur les détecteurs de plage, ces fausses informations étant relayées sur de nombreux forum, il nous apparait aujourd’hui comme une obligation de publier cet article issu du fouilleur 25. Il va vous montrer les arnaques à fuir mais surtout quels appareils choisir sur la plage. Ce test a été réalisé il y a 5 ans. Depuis, de nouvelles versions de ces détecteurs sont sorties. Nous en parlerons en rouge. Grâce à cet article vous serez à quoi vous attendre et éviterez de vous faire mener en bateau lors de l’achat de votre détecteur de plage.

Le premier test grandeur réelle

Fidèle à notre réputation, nous avons décidé de tester les détecteurs de plage présents sur le marché afin de vérifier ou de contredire ce qui se dit à ce sujet. Aidé d’un véritable spécialiste des prospections de plages et détections sous-marines, en la personne de Mudy Diver qui possède à lui tout seul une quinzaine de ces machines, nous nous sommes rendus pendant 3 jours sur une célèbre plage bretonne afin de soumettre 9 machines à un protocole de test clair et sérieux. Afin de rester le plus complet possible, nous avons même utilisé des disques de différents diamètres. Vous qui voulez explorer le monde à part du sable mouillé, voilà le test que vous attendiez depuis longtemps, que vous soyez débutant ou expérimenté !

C’est toujours une histoire de fréquence

N’importe quel détecteur aura de bonnes performances sur le sable sec. Par contre, pour ce qui est du sable de mer mouillé, le mélange sel+eau trouble fortement les détecteurs V.L.F. (Very Low Frequency) classiques qui fonctionnent avec une seule fréquence, rendant toute détection quasiment impossible en raison des faux signaux. En réduisant la puissance, voire la sensibilité de certaines de ces machines, ou en jouant à l’extrême avec l’effet de sol, on peut parfois s’en tirer sur le sable mouillé, au prix d’une énorme perte en profondeur et d’une détection parfaitement inconfortable. Au petit jeu de la détection sur sable mouillé, les détecteurs VLF multifréquences tirent leur épingle du jeu au même titre que les détecteurs à induction pulsée. Ces deux types de détecteurs, de par leur caractéristiques techniques, sont moins, voire quasiment insensible à de hauts degrés de minéralisation qu’offre la bande de sable mouillé.

Traditionnellement donc, 2 marques, Fisher mais surtout Minelab ont une excellente réputation sur la plage et sous l’eau. Cette dernière marque australienne avec ses détecteur à technologie BBS (Sovereign, Excalibur) et FBS (Quattro Explorer) rivalise avec la marque texane et sa série CZ (CZ 20, CZ 5, CZ 6, le CZ 70) depuis de nombreuses années. Qu’en est-il en 2008 et surtout 2011, avec les nouvelles versions de ces appareils ? Pour en savoir plus sur l’intéret des détecteur multifréquence cliquez ici.

Nous avons décidé de tester la plupart des détecteurs annonçant un fonctionnement en mode plage. L’ajout d’un disque de forme et taille différentes permet souvent un gain de performances. Là aussi nous allons vous aider à faire le choix, surtout qu’en ce domaine, de nouveaux produits font leur arrivée sur le marché français à la Boutique du Fouilleur.

PROTOCOLE

Afin d’examiner en détail les performances des détecteurs testés, Mudy Diver a fabriqué un tube en plexiglas équipé d’une petite ficelle permettant de monter et de remonter les différentes cibles testées. Ce tube de 40 cm de longueur est enterré à moitié dans du sable jaune mouillé. Le fond de ce dernier se situe même dans du sable noir très minéralisé, type de sol sur lequel la plupart des détecteurs sont incapables de se stabiliser ! Nous disposons 5 types de cibles de différentes tailles et différents métaux, cibles communément trouvées sur la plage : bagues en or et argent de différents diamètres, pièce d’un euro… Chaque détecteur dispose de piles neuves. Pour qu’une profondeur soit prise en compte, il est indispensable que le son produit soit audible et intervienne immanquablement des deux cotés du balayage. Chaque profondeur est revérifiée. Le niveau de discrimination est placé au minimum (pour les détecteurs possédant un mode discrimination), c’est-à-dire pour qu’un petit objet en fer soit rejeté.

détecteur de métaux de plage test

RESULTATS

Les excellentes surprises du test

Disque DD 25×35 Excelerator : Nous les avons monté sur les deux versions de Sovereign dont nous disposions, à savoir l’XS II et le GT. Le gain en surface de détection est excellent (35 cm contre 27 ou 19 cm selon le disque d’origine de Sovereign), les performances en profondeur sont accrues mais sans perte sur les petits objets, notamment sur la toute petite bague en Or. Plus l’objet est de taille importante, plus le gain est impressionnant ! Ce disque DD est d’une remarquable stabilité (pas de faux signaux), et ce grâce à sa forme elliptique. Pour un diamètre supérieur au disque standard de 27 cm fabriqué par Minelab, il ne pèse que 700 grammes, poids qui est sensiblement celui du disque standard. Livré avec un protège-disque en standard, il est vendu au prix modique de 199 euros à la Boutique du Fouilleur. Pour tous les utilisateurs de Sovereign, et ce quel que soit leur modèle, c’est un disque à posséder d’urgence, tellement il permet de satisfaire leur appétence s’agissant de détection, comparativement aux autres têtes de toute marque. Depuis le disque 25x35 a été amélioré et remplacé par le disque Ultimate 33cm toujours commercialisé par Detech.

Teknetics T² : Les qualités du T² en terre intérieures sont indiscutables, elles ont fait l’objet d’un test plus qu’élogieux dans le Fouilleur n° 19. Certains forums d’outre-Atlantique vantaient bien les qualités de cette machine sur sable mouillé, bien qu’il soit cadencé par une seule fréquence de 13.6 kHz. Pour vérifier la véracité de ces affirmations, j’ai décidé de demander l’avis d’un utilisateur du forum, utilisateur possédant un modèles similaire (merci à Globule !) qui m’a confirmé que le T², à condition de régler régulièrement l’effet de sol (mode Fast Grab), détecte la plupart des cibles identifiées par un Sovereign sur sable jaune mouillé de la cote atlantique. Je décide donc d’emporter un T2 aux fins de le tester. A l’allumage, le détecteur se met à chanter. Nous procédons à un calibrage rapide de l’effet de sol, comme on me l’a recommandé, mais rien n’y fait. M’aurait on menti ? Aux grands maux les grands remèdes ! J’attaque le réglage manuel de l’effet de sol. Et là, plus de soucis, même sur du sable noir ! Si vous trouvez que le détecteur émet cependant trop de faux signaux (n’oubliez pas que le T² offre les meilleures performances à la limite de l’instabilité), baissez la sensibilité comme il est recommandé de le faire en prospectant sur des terres dites intérieures. Les résultats du T² sur le sable mouillé sont exceptionnels pour un détecteur mono-fréquence. Nous nous sommes d’ailleurs fortement interrogés sur leur reproductibilité, du coup, nous les avons vérifiés plusieurs fois avant d’admettre la vérité en face : le T² est peut-être le détecteur polyvalent à la portée de toutes les bourses. Il est simple à utiliser, à l’aise sur tout type de terrain. C’est la machine que tout le monde attendait. De par ses performances étonnantes, il s’affirme de plus en plus comme la bonne surprise de l’année 2008 ! Vous pouvez voir ses performances sur la plage dans le numéro 2 du journal des Fouilleurs en vidéo.

Disque SEF 38, 45 et 53 cm SEF : En 2010 nous avons eu l’occasion de tester ces nouveaux disques SEF commercialisés par DETECH. Leur surface de détection est énorme et ils offrent un très gros gain profondeur ainsi qu’en surface de détection ce qui est vital à la plage. Ces disques vous permettront de trouver des cibles à des profondeurs que les disques traditionnels de 20 et 27cm ne peuvent atteindre. Ils ont été fabriqué à partir des fabuleux disques 25×35 DD de la marque. SI vous en mettez deux l’un à coté l’autre, vous obtenez un disque papillon. Ils sont compatibles avec la gamme Minelab FBS et BBS, ainsi qu’avec les WHites Spectra V3 / DFX ainsi que les TDI. Le gros avantage de la technologie SEF est de ne subir aucune perte sur petites cibles difficiles (petits bijoux en or/alliages) et ce malgré leurs grands diamètres pouvant atteindre 53cm ! Cliquez ici pour en savoir davantage sur la technologie SEF.

Les valeurs sûres

Minelab Sovereign XS II : Cette ancienne génération du Sovereign, qu’on achète encore d’occasion au prix de 350 euros, a fait ses preuves, à tel point que lorsqu’on prononce les mots « détecteurs de plage », le nom Sovereign arrive en tête. La technologie BBS, qui équipe Sovereign et Excalibur, permet au détecteur d’osciller en temps réel sur une gamme de 17 fréquences allant de 1,5 à 25,5 kHz. Ceci ne veut pas dire que le détecteur va trouver la meilleure fréquence permettant de s’adapter à l’objet en cours de détection. Beaucoup de prospecteurs croient en effet que le boîtier de contrôle va choisir une fréquence haute, s’il s’agit d’un petit objet en alliage… mais ce n’est pas le cas. La multifréquence permet d’annihiler les effets de la minéralisation et des interférences causées par le sel mélangé à l’eau ou par une ligne à haute tension, voire par d’autres détecteurs, c’est tout. Les Sovereign n’annihilent pas aussi bien les effets de la minéralisation que les détecteurs à induction pulsée, mais contrairement à ces derniers, ils sont équipés d’une discrimination. Ainsi, un niveau très bas de discrimination (potentiomètre à zéro) vous permettra de rejeter de petits objets en fer ou en acier (clous, barrettes à cheveux…), même de taille importante. Le Sovereign XS II, de par ses performances, vaut largement ses successeurs que sont l’Elite ou le GT.

Minelab Sovereign GT : Il reprend ce qui a fait la force des précédents modèles, en y ajoutant des batteries NimH et quelques améliorations dans l’électronique. La technologie Accu-track permet un traitement amélioré des effets de sol et une profondeur de détection accrue. Le gros défaut des Sovereign réside dans leur poids et leur temps de réaction assez lent, défaut qui les fait réserver quasi uniquement à un usage sur les plages. Le Sovereign GT est proposé à 689 euros à la Boutique du Fouilleur. Voici une vidéo du Sovereign GT à la plage: http://www.shop-lefouilleur.com/medias/view/52/minelab-sovereign-gt-la-plage/

Hélas en 2013 Minelab a décidé d'arr^ter la commercialisation du Sovereign. Les fans de la marque devront se rabattre vers l'Excalibur II.

Minelab Excalibur 800 : Doté des mêmes performances que le Sovereign utilisé sur du sable mouillé, l’Excalibur, grâce à sa discrimination, permet de détecter sous l’eau et ce même en rivière où les fonds sont souvent jonchés de déchets ferreux. La version 800 est équipée d’un disque de 19 cm, plus maniable sous l’eau. La version 1000 possède un disque de 26 cm, plus approprié pour une détection sur les plages, notamment pour les prospecteurs qui ne plongent pas, mais qui préfèrent voir leur boîtier protégé des éclaboussures. L’Excalibur II est proposé à 1.147 euros à la boutique du Fouilleur. Cette nouvelle version dispose entre autre de batteries NimH, et un disque allégé. Les Minelab Excalibur 800 et 1000 ont été recolorisé et équipé de nouvelles batteries en 2009 sous le nom Excalibur II. Voici une vidéo de l’Excalibur II: http://www.shop-lefouilleur.com/medias/view/20/minelab-excalibur-ii-et-pelletamis/

Fisher CZ 20 : Certes lourd, ce détecteur de la marque Fisher traîne une solide réputation derrière lui depuis de très nombreuses années. Aussi à l’aise sur la plage que sous l’eau, il n’est pas non plus mauvais en terre intérieure puisqu’il bénéficie de performances similaires à celle d’un CZ 5. C’est le détecteur polyvalent ultime. Utilisant deux fréquences, ses performances sont quasiment identiques à celle du Sovereign de Minelab, à la différence que ce dernier détecter sous l’eau, jusqu’à 80 mètres de profondeur. Malheureusement la fabrication de ce CZ 20 a été interrompue. Le CZ21 depuis fin 2008 a remplacé le CZ20 en lui rajoutant un 4eme ton.

Disque DD 45 cm  : Beaucoup de prospecteurs équipent leurs détecteurs de plage avec des disques de diamètre important (40-45cm) afin de maximiser leur chance de ne rien laisser passer en augmentant leur surface de détection. Malheureusement, la plupart des fabricants ne proposent pas de tels diamètres en option. La société Detech est spécialiste de ce genre de disque depuis de nombreuses années. Ainsi le grand disque de 45 cm permet, malgré une légère perte sur les petites cibles, d’accroître, sur de grosses cibles, la surface de détection et le gain en profondeur. Ce genre de disque est d’habitude commercialisé au prix de 300 euros notamment chez Coiltek. A la boutique du Fouilleur, il ne vous en coûtera que 249 euros, protège-disque inclus ! Ces disques ont été remplacé en 2009 chez DETECH par des disques SEF offrant de meilleures performances et notamment sur petites cibles.

Sea Hunter Mark II : Proposé à 600 euros à peine, le Sea Hunter Mark II de Garrett est un détecteur à induction pulsée qui permet de détecter sur le sable humide ainsi que sous l’eau, milieu pour lequel il est particulièrement bien conçu. Malheureusement, afin d’éviter de rejeter une petite cible en métal précieux, il vous faudra travailler en mode tous métaux. Sur certaines plages peu polluées, ce mode de travail n’est pas gênant, surtout lors de grandes marées. Notez que les performances de l’Infinium de Garrett sont quasiment les mêmes.

Les mauvaises surprises

Minelab Quattro : Le Quattro est une version simplifiée de son grand frère l’Explorer. Ces deux détecteurs sont dotés d’une technologie multi fréquence F.B.S. (Full Band Spectrum) qui offre une gamme de fréquences variant de 1,5 à 100 kHz. Si vous souhaitez bénéficier des performances théoriques d’un Sovereign sur la plage et de celles d’un bon détecteur en terres intérieures, alors ces deux détecteurs sont faits pour vous. En terres intérieures, bien que lourds et affichant des capacités douteuses sur certains types de petites cibles, ils n’ont plus rien à prouver. Pour ce qui est de la détection sur la plage, ce test prévu pour se dérouler sur du sable mouillé devait être une simple formalité : il n’en fut rien. Nous avons testé le Quattro avec un disque de 27 cm. Et bien à notre grand étonnement, les performances se sont révélées extrêmement décevantes par rapport à celles d’un Sovereign, d’autant plus que le Quattro est bien souvent proposé à un prix avoisinant les 800 euros. C’est une machine à ne réserver qu’aux amateurs de la marque, souhaitant détecter sur tout type de terrains sans pour autant être contraints d’acheter deux détecteurs. Le Quattro a été remplacé en 2009 par le Safari qui offre les memes performances avec un disque plus léger.

Surfmaster PI (Pulse Induction) : A ne pas confondre avec le Surfmaster 2 qui est un détecteur V.L.F., le Surfmaster PI connaît un large succès outre-Atlantique. Peu encombrant, léger, étanche jusqu’à 9 mètres de profondeur, il a ravi de nombreux prospecteurs souhaitant s’initier à la détection sous-marine. Les performances sont correctes, mais sans plus. Là encore, sa discrimination quasi inexistante le réserve aux endroits peu pollués. C’est surtout son prix qui pose problème vu qu’il est proposé à presque 900 euros !

Fisher F 4 : On peut lire ça et là les avis de certaines personnes peu scrupuleuses, lesquelles prétendent que le F 4 possède des performances correctes sur le sable mouillé. Voilà pourquoi nous avons décidé qu’il serait lui aussi soumis à nos tests, comme son grand frère le T². A moins de 300 euros, un détecteur à affichage LCD, équipé d’un disque DD et capable de détecter sur les plages, ferait à coup sûr un tabac sur le marché. Et bien figurez-vous que malgré nos efforts répétés et nos maintes tentatives visant à trouver un réglage de sensibilité ou d’effet de sol, permettant de stabiliser l’appareil, nos essais sont restés infructueux… A moins qu’on nous prouve le contraire, le F 4 est peu performant sur les plages bretonnes, ce qui est fort dommage car cet appareil ne coûte que 259 euros à la boutique du Fouilleur.

L’INVITE INATTENDU

Alors que nos essais attirent beaucoup de curieux sur la plage, nous expliquons ce que nous faisons et sensibilisons les sympathiques promeneurs aux joies de la détection de loisir qui permet d’allier plaisir de prendre l’air et utilité. Dans le cas d’une détection sur la plage, le prospecteur est utile car il dépollue et ramasse les déchets que la cribleuse ne peut récupérer, par exemple les seringues usagées. De nombreuses bagues sont aussi ramenées aux services d’objets perdus lorsque des gens ont déclaré une perte. Monsieur le Maire est venu nous rendre visite. Après une présentation de ce que nous faisons, il nous accorde gentiment l’autorisation de continuer. Nous lui promettons de lui envoyer notre article. J’en profite pour lui passer le bonjour et le remercier de son amabilité.

Alors que Muddy Diver et moi-même continuons nos tests qui nécessitent quand même plusieurs heures, un monsieur se dirige vers nous. Vous l’aurez deviné : il s’agit d’un prospecteur. La conversation s’engage. Il nous apprend qu’il possède un Sovereign, mais que pour cette plage il utilise un détecteur à induction pulsée, vu qu’elle est peu polluée si l’on s’éloigne du sable sec. On lui demande la marque de son appareil. Il s’absente, se rend à sa camionnette et revient quelques minutes plus tard avec un Deepstar 3. Une conversation de passionnés s’engage alors, car Mudy Diver hésite depuis longtemps à s’acheter un appareil similaire. Nous décidons de le soumettre à notre protocole de test. Le couperet tombe. Le Deepstar écrase la concurrence, à tel point que notre tube d’essai n’est même pas assez profond pour réaliser toute la puissance de ce « PI » sur la grosse bague en argent. Attention cependant, un Deepstar 3 coûte la bagatelle de 1.500 euros et fonctionne en mode tous métaux. Il faut donc vous armer de patience avec ce genre d’appareil haut de gamme car vous serez à même de trouver le moindre objet métallique, même ferreux. C’est pourquoi les prospecteurs de plage assidus se sont dotés d’un appareil de plage avec discrimination pour certaines plages, et d’un second fonctionnant à induction pulsée pour d’autres, sans oublier plusieurs disques de tailles différentes. Pour la petite histoire, Muddy Diver a acheté d’occasion, la semaine d’après, un Deepstar 1 pour la somme de 350 euros. Pour vous procurer un Deepstar en France, contactez la Boutique du Fouilleur.

Depuis Eric Foster a arreté de commercialiser ces machines et a cédé une partie de son brevet à White’s que l’on retrouve dans le fabuleux TDI (2009) et TDI pro (2011 – merci babas).

LA DETECTION SUR LES PLAGES : CONSEILS

La détection de plage ne se limite pas à détecter aux endroits où se trouvaient, quelques heures auparavant, les serviettes des touristes. C’est un art bien plus complexe qui nécessite une bonne connaissance de la plage que vous prospectez, afin de trouver les meilleurs « spots » ou objets et monnaies qui peuvent y avoir été piégés. N’hésitez pas à aller sur la plage « hors saison », au printemps ou en hiver, lors des grandes marées. Détectez le plus loin possible du rivage si vous le pouvez. Essayez de comprendre comment fonctionne votre plage, à savoir si les courants de marée « lessivent » une bonne épaisseur de sable ou bien si la couche de sable entre la surface et le « sable noir » est faible, s’il s’agit de galets, sable ou couche composée de petits cailloux ou débris de coquillages.

Utilisez une pelle de jardinier avec manche rétractable, elle vous évitera de vous baisser autant qu’avec une pelle de l’armée classique. Laissez traîner votre pelle derrière vous afin de créer des sillons et de voir où vous êtes déjà passé. N’oubliez pas de protéger votre détecteur de l’humidité, surtout le boîtier de contrôle. Une fois votre séance de détection terminée, nettoyez votre détecteur à l’eau claire afin de limiter l’effet corrosif du sable. Si vous achetez un détecteur submersible ou prévu pour prospecter sur les plages, vérifiez l’état de corrosion de ce dernier, car bon nombre de prospecteurs oublient de rincer leur équipement à près chaque utilisation, ce qui peut se révéler très préjudiciable, surtout pour un appareil sous-marin qui doit rester étanche.

Sur une plage, on trouve beaucoup de pièces modernes et des bijoux en tout genre. Mais ce n’est pas tout. Dans l’ancien temps, pour traverser certains endroits, bien souvent il n’y avait pas de route. Ainsi nos ancêtres longeaient les côtes en se déplaçant sur la plage. Ce qui peut vous conduire à faire des trouvailles de toute époque. Enfin privilégiez un niveau de discrimination très bas, afin de ne pas manquer les petites cibles en or. Si vous notchez les « tirettes » ou discriminez l’aluminium, vos chances de trouver un petit bijou en or se trouvent fortement compromises.

disque 27 cm DD pour minelab

CONCLUSION

La détection de plage est une détection bien à part. Si vous voulez investir dans un détecteur de plage ou fonctionnant en mode subaquatique, demandez-vous d’abord si vous allez détecter sur un littoral avec ou sans marée. Si vous prospectez en Bretagne ou le long de la côte atlantique, il vous faudra un détecteur dédié au sable mouillé. Si vous souhaitez vous contenter d’une détection méditerranéenne sur du sable sec pendant vos vacances, n’importe quel détecteur fera l’affaire.

Jusqu’à aujourd’hui, seuls Safari et Etrac/Explorer sont réellement polyvalents; le Teknetics T² depuis quelques années est lui aussi en train de changer la donne. Voici la liste des détecteurs de plage et de plongée aujourd’hui: http://www.shop-lefouilleur.com/index.php?cPath=77

Mise à jour 2012: le teknetics G2 donne d’excellents résultats sur sable mouillé et même sur le sable noir; voici la preuve en vidéo: http://www.shop-lefouilleur.com/medias/view/76/dtecteur-de-mtaux-teknetics-g2-la-plage-sur-sable-mouill-beach-hunting-with-teknetics-g2/

Le White's BEACH-HUNTER donne aussi d'excellents résultats, quasiment les mêmes que ceux du sovereign et il est étanche à 3 mètres. Nous l'avons testé en 2013 dans le magazine.

Pour en savoir davantage sur la détection de plage, rendez vous sur le forum dédié :  http://www.lefouilleur.com/forum/forum-detection-sur-la-plage-et-sous-leau-vf54.html

test détecteur plage

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire